5 eme QUART TEMPS ~ Forum des Supporters du Limoges CSP

- Conversations tous terrains - Parce que tous les sujets sont importants -


Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
Ronflocousin
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 5617
Sexe: Féminin
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 13 Oct 2012, 14:47 

ouh la la, ça dort ici, vous vous êtes endormis sur vos bouquins ??????

Je m'attaque au dernier JK ROWLING

Image

critique du figaro :

J. K. Rowling : que reste-t-il de sa magie ?

Avec son nouveau roman Une place à prendre, l'auteur d'Harry Potter passe de la fantasy à une noirceur forcée.

Des critiques anglo-saxons ont évoqué ­Dickens quand d'autres jugeaient son livre «ennuyeux». Il faut certainement chercher la vérité sur le roman de J. K. Rowling entre ces deux extrêmes. Et dépassionner la discussion en mettant de côté Harry Potter, sa première œuvre. J. K. Rowling l'avait dit: son nouveau livre, destiné aux adultes, ne ressemblerait en rien à sa série pour la jeunesse. C'était une des rares informations qu'elle avait divulguée au moment de l'annonce d'une prochaine parution. Elle n'a pas menti. Après la fantasy, la romancière s'engouffre dans le genre purement réaliste, et boute le merveilleux hors de ses pages. Un retour sur terre plutôt brutal à en juger par son constat désespéré de la société contemporaine. Elle offre dans Une place à prendre une vision plutôt pessimiste des maux dont souffre la «middle class»britannique qu'elle épingle férocement. Elle ne raconte cette fois pas d'histoire, mais pratique une radiographie de la société en peignant le portrait d'une cité fictive et de ses habitants, secoués par la mort d'un notable influent.
Clochemerle tragique

Réaliste, sa ville de Pagford pourrait tout à fait exister en Angleterre ou en France, d'ailleurs. C'est ici qu'elle situe le cœur de son intrigue, dans une cité de carte postale, belles maisons victoriennes, petits pavillons coquets et, pour le cachet, les ruines d'une ancienne abbaye. Les habitants de Pagford détestent la ville voisine de Yarvil qui abrite pourtant leurs administrations, leurs bureaux et leurs usines. Ce mal nécessaire serait supportable s'ils ne devaient assumer en plus ses logements sociaux dont ils sont contraints de financer l'entretien.

Le notable, qui meurt dès la deuxième page du roman, était à l'inverse l'un de ceux qui militaient activement pour les plus défavorisés. Sa mort apparaît donc comme l'occasion de redistribuer les cartes au conseil municipal.

Malgré son statut de grande fortune d'Angleterre, l'auteur révèle ici une conscience sociale non feinte. Elle orchestre un clochemerle plus tragique que comique, prêtant à sa microsociété les travers les plus sordides et, à ses personnages, les attitudes les plus viles. Viols, violences familiales, drogue, vols, délations, mensonges, indigence morale, aucun milieu social n'est épargné. La mesquinerie et la bêtise règnent partout. Les femmes et les adolescents bénéficient toutefois d'un peu de compassion de sa part. Les plus défavorisés finalement aussi, même si cette inclination frôle parfois la condescendance notamment dans un final maladroit qui confirme cette impression. L'auteur favorise l'étude psychologique approfondie de ses héros. Elle le fait avec le même brio chez un petit garçon de trois ans, chez un adolescent de seize ans, chez une femme de quarante ou un homme de soixante ans, réussissant à rendre ses personnages attachants. Restent une vulgarité dans le ton un peu trop facile et une noirceur un peu trop forcée pour transformer ce coup d'essai en coup de maître. La magie lui fait défaut.

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 274
Sexe: Non specifié
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Oct 2012, 19:17 

gotchab a écrit:
ouh la la, ça dort ici, vous vous êtes endormis sur vos bouquins ??????


Ca me fait penser qu'il faut que je relance nos dessinateurs amateurs préférés TRIPLE A et FRESHELM pour qu'ils publient les suites et fins de leurs aventures.


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Petrisseur de miches
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Fév 2012
Messages: 1692
Localisation: au fond du couloir à gauche
Sexe: Masculin
Age: 45
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Oct 2012, 22:02 

gotchab a écrit:
ouh la la, ça dort ici, vous vous êtes endormis sur vos bouquins ??????

Je m'attaque au dernier JK ROWLING

https://encrypted-tbn2.gstatic.com/imag ... DuhE2QKg2Q

critique du figaro :

J. K. Rowling : que reste-t-il de sa magie ?

Avec son nouveau roman Une place à prendre, l'auteur d'Harry Potter passe de la fantasy à une noirceur forcée.

Des critiques anglo-saxons ont évoqué ­Dickens quand d'autres jugeaient son livre «ennuyeux». Il faut certainement chercher la vérité sur le roman de J. K. Rowling entre ces deux extrêmes. Et dépassionner la discussion en mettant de côté Harry Potter, sa première œuvre. J. K. Rowling l'avait dit: son nouveau livre, destiné aux adultes, ne ressemblerait en rien à sa série pour la jeunesse. C'était une des rares informations qu'elle avait divulguée au moment de l'annonce d'une prochaine parution. Elle n'a pas menti. Après la fantasy, la romancière s'engouffre dans le genre purement réaliste, et boute le merveilleux hors de ses pages. Un retour sur terre plutôt brutal à en juger par son constat désespéré de la société contemporaine. Elle offre dans Une place à prendre une vision plutôt pessimiste des maux dont souffre la «middle class»britannique qu'elle épingle férocement. Elle ne raconte cette fois pas d'histoire, mais pratique une radiographie de la société en peignant le portrait d'une cité fictive et de ses habitants, secoués par la mort d'un notable influent.
Clochemerle tragique

Réaliste, sa ville de Pagford pourrait tout à fait exister en Angleterre ou en France, d'ailleurs. C'est ici qu'elle situe le cœur de son intrigue, dans une cité de carte postale, belles maisons victoriennes, petits pavillons coquets et, pour le cachet, les ruines d'une ancienne abbaye. Les habitants de Pagford détestent la ville voisine de Yarvil qui abrite pourtant leurs administrations, leurs bureaux et leurs usines. Ce mal nécessaire serait supportable s'ils ne devaient assumer en plus ses logements sociaux dont ils sont contraints de financer l'entretien.

Le notable, qui meurt dès la deuxième page du roman, était à l'inverse l'un de ceux qui militaient activement pour les plus défavorisés. Sa mort apparaît donc comme l'occasion de redistribuer les cartes au conseil municipal.

Malgré son statut de grande fortune d'Angleterre, l'auteur révèle ici une conscience sociale non feinte. Elle orchestre un clochemerle plus tragique que comique, prêtant à sa microsociété les travers les plus sordides et, à ses personnages, les attitudes les plus viles. Viols, violences familiales, drogue, vols, délations, mensonges, indigence morale, aucun milieu social n'est épargné. La mesquinerie et la bêtise règnent partout. Les femmes et les adolescents bénéficient toutefois d'un peu de compassion de sa part. Les plus défavorisés finalement aussi, même si cette inclination frôle parfois la condescendance notamment dans un final maladroit qui confirme cette impression. L'auteur favorise l'étude psychologique approfondie de ses héros. Elle le fait avec le même brio chez un petit garçon de trois ans, chez un adolescent de seize ans, chez une femme de quarante ou un homme de soixante ans, réussissant à rendre ses personnages attachants. Restent une vulgarité dans le ton un peu trop facile et une noirceur un peu trop forcée pour transformer ce coup d'essai en coup de maître. La magie lui fait défaut.


T'es pas sur le porno de la ménagère, 50 shade of grey? :lol2: :lol2:

_________________
https://blogcinema.wordpress.com/2016/01/20/usual-suspects/


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 
Ronflocousin
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 5617
Sexe: Féminin
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Oct 2012, 22:04 

aucun risque...... j'ai pas encore 50 ans, tu sais !

blague mise à part, ça a l'air d'être un beau torchon.....

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Lieutenant colonel
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 9406
Localisation: Planete 5 Q.T
Sexe: Masculin
Age: 49
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Oct 2012, 22:13 

Ken Dancy a écrit:
gotchab a écrit:
ouh la la, ça dort ici, vous vous êtes endormis sur vos bouquins ??????

Je m'attaque au dernier JK ROWLING

https://encrypted-tbn2.gstatic.com/imag ... DuhE2QKg2Q

critique du figaro :

J. K. Rowling : que reste-t-il de sa magie ?

Avec son nouveau roman Une place à prendre, l'auteur d'Harry Potter passe de la fantasy à une noirceur forcée.

Des critiques anglo-saxons ont évoqué ­Dickens quand d'autres jugeaient son livre «ennuyeux». Il faut certainement chercher la vérité sur le roman de J. K. Rowling entre ces deux extrêmes. Et dépassionner la discussion en mettant de côté Harry Potter, sa première œuvre. J. K. Rowling l'avait dit: son nouveau livre, destiné aux adultes, ne ressemblerait en rien à sa série pour la jeunesse. C'était une des rares informations qu'elle avait divulguée au moment de l'annonce d'une prochaine parution. Elle n'a pas menti. Après la fantasy, la romancière s'engouffre dans le genre purement réaliste, et boute le merveilleux hors de ses pages. Un retour sur terre plutôt brutal à en juger par son constat désespéré de la société contemporaine. Elle offre dans Une place à prendre une vision plutôt pessimiste des maux dont souffre la «middle class»britannique qu'elle épingle férocement. Elle ne raconte cette fois pas d'histoire, mais pratique une radiographie de la société en peignant le portrait d'une cité fictive et de ses habitants, secoués par la mort d'un notable influent.
Clochemerle tragique

Réaliste, sa ville de Pagford pourrait tout à fait exister en Angleterre ou en France, d'ailleurs. C'est ici qu'elle situe le cœur de son intrigue, dans une cité de carte postale, belles maisons victoriennes, petits pavillons coquets et, pour le cachet, les ruines d'une ancienne abbaye. Les habitants de Pagford détestent la ville voisine de Yarvil qui abrite pourtant leurs administrations, leurs bureaux et leurs usines. Ce mal nécessaire serait supportable s'ils ne devaient assumer en plus ses logements sociaux dont ils sont contraints de financer l'entretien.

Le notable, qui meurt dès la deuxième page du roman, était à l'inverse l'un de ceux qui militaient activement pour les plus défavorisés. Sa mort apparaît donc comme l'occasion de redistribuer les cartes au conseil municipal.

Malgré son statut de grande fortune d'Angleterre, l'auteur révèle ici une conscience sociale non feinte. Elle orchestre un clochemerle plus tragique que comique, prêtant à sa microsociété les travers les plus sordides et, à ses personnages, les attitudes les plus viles. Viols, violences familiales, drogue, vols, délations, mensonges, indigence morale, aucun milieu social n'est épargné. La mesquinerie et la bêtise règnent partout. Les femmes et les adolescents bénéficient toutefois d'un peu de compassion de sa part. Les plus défavorisés finalement aussi, même si cette inclination frôle parfois la condescendance notamment dans un final maladroit qui confirme cette impression. L'auteur favorise l'étude psychologique approfondie de ses héros. Elle le fait avec le même brio chez un petit garçon de trois ans, chez un adolescent de seize ans, chez une femme de quarante ou un homme de soixante ans, réussissant à rendre ses personnages attachants. Restent une vulgarité dans le ton un peu trop facile et une noirceur un peu trop forcée pour transformer ce coup d'essai en coup de maître. La magie lui fait défaut.


T'es pas sur le porno de la ménagère, 50 shade of grey? :lol2: :lol2:


Et c'est quoi ce truc ? Connais pas ?

Gotchab a davantage le profil pour apprécier un truc beaucoup plus violent comme Mary HIGGINS CLARK !!!! :mrgreen: :fuite:

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 
Ronflocousin
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 5617
Sexe: Féminin
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Oct 2012, 22:22 

un pseudo-roman pseudo-érotique, passe ton chemin.....

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Ronflocousin
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 5617
Sexe: Féminin
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Oct 2012, 22:40 

pour te donner envie, petit extrait :

(attention, interdit aux moins de 18 ans )

Spoiler:
Cliquer pour afficher le message.



y'a du lourd, hein ?????? Harlequin, à côté, z'ont qu'à bien se tenir !!!!

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Petrisseur de miches
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Fév 2012
Messages: 1692
Localisation: au fond du couloir à gauche
Sexe: Masculin
Age: 45
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Oct 2012, 22:49 

gotchab a écrit:
pour te donner envie, petit extrait :

(attention, interdit aux moins de 18 ans )

Spoiler:
Cliquer pour afficher le message.



y'a du lourd, hein ?????? Harlequin, à côté, z'ont qu'à bien se tenir !!!!


Et encore, c'est soft cet extrait....

_________________
https://blogcinema.wordpress.com/2016/01/20/usual-suspects/


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 
Ronflocousin
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 5617
Sexe: Féminin
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Oct 2012, 22:58 

je crois quand même avoir compris que le reste est un peu comme ça aussi. Je ne comprends pas le buzz autour de ce bouquin.... Ca a l'air pourri comme écriture....

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Lieutenant colonel
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 9406
Localisation: Planete 5 Q.T
Sexe: Masculin
Age: 49
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Oct 2012, 22:59 

Ken Dancy a écrit:
gotchab a écrit:
pour te donner envie, petit extrait :

(attention, interdit aux moins de 18 ans )

Spoiler:
Cliquer pour afficher le message.



y'a du lourd, hein ?????? Harlequin, à côté, z'ont qu'à bien se tenir !!!!


Et encore, c'est soft cet extrait....


Cet extrait m'a retourné ! Me voilà tout émoustillé ...

Vais me coucher ! :lovex:

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 
Ronflocousin
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 5617
Sexe: Féminin
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Oct 2012, 23:01 

autant se relire les Emmanuelle et Histoire d'O, c'est probablement mieux écrit !

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Eleveur de bouftou
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 559
Sexe: Féminin
Age: 103
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 08 Déc 2012, 13:09 

Du coup j'ai plus envie de le lire Gotchab (je viens de l'offrir à un ami) !

si le style est identique jusqu'à la fin, ça promet........y a pas de quoi s'émoustiller ainsi :lang:
ah ben il est midi, c'est peut être la raison, je reviendrai ce soir

j'ai besoin d'un bon, très bon roman : avez vous ça sous le coude à me conseiller
j'veux du rêve, du soleil, pas de policier

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Lieutenant colonel
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 9406
Localisation: Planete 5 Q.T
Sexe: Masculin
Age: 49
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 09 Déc 2012, 16:11 

Samedefrise a écrit:
j'veux du rêve, pas de policier


Collection Harlequin ? :mrgreen:

Samedefrise a écrit:
j'veux du soleil


Change de région ! :sun:

Plus sérieusement, ce que tu cherche n'est pas dans mon domaine de prédilection.

Quelqu'un d'autre pourra peut etre t'aider.

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 
Eleveur de bouftou
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 559
Sexe: Féminin
Age: 103
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 11 Déc 2012, 10:34 

Alors je file en Corse dès que je peux, pas sûr de ne pas y trouver de policiers :cop:
au moins j'aurai le soleil et l'aventure

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Lieutenant colonel
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 9406
Localisation: Planete 5 Q.T
Sexe: Masculin
Age: 49
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 11 Déc 2012, 23:11 

Samedefrise a écrit:
Alors je file en Corse dès que je peux, pas sûr de ne pas y trouver de policiers :cop:
au moins j'aurai le soleil et l'aventure


Bien au contraire, y en a plein.

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 
Lieutenant colonel
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 9406
Localisation: Planete 5 Q.T
Sexe: Masculin
Age: 49
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 23 Déc 2012, 23:58 

J'ai trouvé le livre qu'il te faut SAMEDEFRISE. C'est LE livre qui cartonne en ce moment :

J'ai une amie qui le lit, il parait que "c'est suuuuuuuuuper" !!!!

Image


Image

Synopsis :

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.

Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.

Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 
Lieutenant colonel
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 9406
Localisation: Planete 5 Q.T
Sexe: Masculin
Age: 49
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 13 Fév 2013, 20:13 

Le livre culte sort enfin en France !

Pour les adeptes de Polars noirs, tres noirs !!!!!



Image


« Effrayant, magistral, totalement enthousiasmant ! » The Washington Post

« La plupart des tueurs en série n’ont rien à voir avec les mythes qu’ils ont engendrés. Ils ne vivent pas isolés, au milieu des bois ou au fin fond d’un asile. Ce sont vos voisins. Ils prennent le bus avec vous. Vos enfants jouent avec les leurs. Il arrive même parfois qu’ils soient assis près de vous lors des réunions de famille. » Ainsi parle Jack Scott, directeur de l’agence fédérale en charge des crimes violents et spécialiste des serial killers. Lorsqu’une mère et ses deux filles sont sauvagement assassinées dans une mise en scène macabre, c’est le début d’une chasse à l’homme impitoyable. Jack, qui pensait avoir tout enduré devra affronter son passé pour mettre la main sur un tueur atypique, aussi pervers que machiavélique.

Roman choral, baroque, d’une ampleur peu commune, Il marque d’une pierre noire l’histoire du roman de serial killer. Cette descente vers le mal, angoissante et crépusculaire, au suspens implacable, outrepasse toutes les limites du genre, et nous donne un aperçu d’un réalisme rare sur les méthodes d’investigation les moins bien connues de la police américaine. À tel point que l’auteur a été mis en examen par le FBI afin qu’il livre les sources lui ayant permis d’être aussi proche de la réalité. Problèmes judiciaires qui expliquent pourquoi ce livre, paru aux États-Unis en 1992, et immédiatement devenu culte, est resté inédit en France jusqu’à ce jour.
Derek Van Arman est un pseudonyme. Il est son seul roman. .

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 
Petrisseur de miches
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Fév 2012
Messages: 1692
Localisation: au fond du couloir à gauche
Sexe: Masculin
Age: 45
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 13 Fév 2013, 21:45 

Liensun a écrit:
Le livre culte sort enfin en France !

Pour les adeptes de Polars noirs, tres noirs !!!!!



http://img.over-blog.com/382x600/4/04/4 ... -19/il.jpg


« Effrayant, magistral, totalement enthousiasmant ! » The Washington Post

« La plupart des tueurs en série n’ont rien à voir avec les mythes qu’ils ont engendrés. Ils ne vivent pas isolés, au milieu des bois ou au fin fond d’un asile. Ce sont vos voisins. Ils prennent le bus avec vous. Vos enfants jouent avec les leurs. Il arrive même parfois qu’ils soient assis près de vous lors des réunions de famille. » Ainsi parle Jack Scott, directeur de l’agence fédérale en charge des crimes violents et spécialiste des serial killers. Lorsqu’une mère et ses deux filles sont sauvagement assassinées dans une mise en scène macabre, c’est le début d’une chasse à l’homme impitoyable. Jack, qui pensait avoir tout enduré devra affronter son passé pour mettre la main sur un tueur atypique, aussi pervers que machiavélique.

Roman choral, baroque, d’une ampleur peu commune, Il marque d’une pierre noire l’histoire du roman de serial killer. Cette descente vers le mal, angoissante et crépusculaire, au suspens implacable, outrepasse toutes les limites du genre, et nous donne un aperçu d’un réalisme rare sur les méthodes d’investigation les moins bien connues de la police américaine. À tel point que l’auteur a été mis en examen par le FBI afin qu’il livre les sources lui ayant permis d’être aussi proche de la réalité. Problèmes judiciaires qui expliquent pourquoi ce livre, paru aux États-Unis en 1992, et immédiatement devenu culte, est resté inédit en France jusqu’à ce jour.
Derek Van Arman est un pseudonyme. Il est son seul roman. .

ça semble bien ton truc là.

_________________
https://blogcinema.wordpress.com/2016/01/20/usual-suspects/


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 
Petrisseur de miches
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Fév 2012
Messages: 1692
Localisation: au fond du couloir à gauche
Sexe: Masculin
Age: 45
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 13 Fév 2013, 21:49 

Image

Celui là aussi était inédit en France. Reportage sur l'immersion des flics de Baltimore pour lutter contre le trafic de drogues, il a largement servi d'inspiration à la très très bonne série The Wire (Sur écoute) (que je devrais un jour poster sur mon blog cinoche, quand j'aurais fini les deux dernières saisons).

_________________
https://blogcinema.wordpress.com/2016/01/20/usual-suspects/


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 
Lieutenant colonel
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 9406
Localisation: Planete 5 Q.T
Sexe: Masculin
Age: 49
MessageSujet du message: Re: Les livres
Posté: 20 Fév 2013, 10:44 

Ken Dancy a écrit:
Liensun a écrit:
Le livre culte sort enfin en France !

Pour les adeptes de Polars noirs, tres noirs !!!!!



http://img.over-blog.com/382x600/4/04/4 ... -19/il.jpg


« Effrayant, magistral, totalement enthousiasmant ! » The Washington Post

« La plupart des tueurs en série n’ont rien à voir avec les mythes qu’ils ont engendrés. Ils ne vivent pas isolés, au milieu des bois ou au fin fond d’un asile. Ce sont vos voisins. Ils prennent le bus avec vous. Vos enfants jouent avec les leurs. Il arrive même parfois qu’ils soient assis près de vous lors des réunions de famille. » Ainsi parle Jack Scott, directeur de l’agence fédérale en charge des crimes violents et spécialiste des serial killers. Lorsqu’une mère et ses deux filles sont sauvagement assassinées dans une mise en scène macabre, c’est le début d’une chasse à l’homme impitoyable. Jack, qui pensait avoir tout enduré devra affronter son passé pour mettre la main sur un tueur atypique, aussi pervers que machiavélique.

Roman choral, baroque, d’une ampleur peu commune, Il marque d’une pierre noire l’histoire du roman de serial killer. Cette descente vers le mal, angoissante et crépusculaire, au suspens implacable, outrepasse toutes les limites du genre, et nous donne un aperçu d’un réalisme rare sur les méthodes d’investigation les moins bien connues de la police américaine. À tel point que l’auteur a été mis en examen par le FBI afin qu’il livre les sources lui ayant permis d’être aussi proche de la réalité. Problèmes judiciaires qui expliquent pourquoi ce livre, paru aux États-Unis en 1992, et immédiatement devenu culte, est resté inédit en France jusqu’à ce jour.
Derek Van Arman est un pseudonyme. Il est son seul roman. .

ça semble bien ton truc là.


Je te confirme. Ma femme est dedans et c'est "remarquable" ...

_________________
Image


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Modérateurs:

patgauche, gotchab, Liensun

Permissions de ce forum:

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante


cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit