5 eme QUART TEMPS ~ Forum des Supporters du Limoges CSP

- Conversations tous terrains - Parce que tous les sujets sont importants -


Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
Equarrisseur de vermine
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 98
Localisation: Limoges
Sexe: Masculin
Posté: 31 Déc 2012, 12:29 

Bon j'ouvre ce topic pour vous faire partager ma passion pour l'Histoire de ce club mythique! comme vous le savez bien, je fais les pages wikipédia du CSP Limoges. Je vais vous mettre sur ce forum toute une partie de cette Histoire fabuleuse avec des illustrations issus de mes archives perso! à lire sans modération!

I-Les balbutiements (1929-1960).

Issu d'une modeste association de patronage (paroisse Saint-Pierre-du-Queyroix, en centre-ville) initialement composée d’une simple troupe de théâtre, le CSP se dote d’une équipe de basket. Le 13 novembre 1929, le Cercle Saint Pierre basket-ball voit officiellement le jour grâce à Roger Foussat, le premier président du « cercle ». Le siège social est au 3 rue saint Nicolas à Limoges. Le club de patronage a des locaux modestes entre l’église Saint-Pierre et le lycée Gay Lussac. De plus les ressources se composent alors des seules cotisations des membres qui s’élèvent alors à 20 francs par an. Au départ, le patronage n’est qu’un lieu de rencontre.

Image
L'Église de Saint-Pierre-du-Queyroix, lieu symbolique des débuts du Cercle Saint-Pierre Limoges.

Le basket ne fait son apparition officielle au sein du patronage qu’en 1933, avec l’entrée en compétition de la première équipe du « cercle ». Le capitaine de l’époque, Couegnas, et ses troupes (MM. Boisseau, Beger, Cohendy, Dutour et Sénèque) souffrent face aux réserves de l’Alouette, la Martiale ou de la Saint-Louis. L’équipe ne dispose alors pas de véritable terrain pour s’entraîner, les matches de division d’honneur (le plus bas niveau de l’époque) ont lieu le dimanche après la messe et les déplacements n'excèdent pas Saint-Léonard ou Saint-Junien.

Au milieu des années 1930, les entraînements vont faire leur apparition : chaque mercredi soir les joueurs se retrouvent dans la cour du patronage. Deux chanoines, Bréchard et Fourgeaud, vont également encourager le développement de la pratique sportive. Tout cela attire de nouveaux adhérents et trois équipes vont dorénavant porter le maillot du « cercle ». Parmi eux, MM. Bessaguet, Ménard, R. Sénèque, Daly, Bost, Picat, G. Dutour, A. et G. Cortey, Souza, Breuil, Varnat, J. et P. Georgio, Plainemaison, Masson, Michel, Mandoux et G. Sénèque. Lors d’une triple rencontre contre la Saint-Martial, les équipes du cercle repartent avec trois défaites : -20 en cadet, -40 pour la réserve et -70 pour l’équipe première. Le CSP est alors le parent pauvre du basket limousin. Le basket se structure au niveau fédéral dans les années 1940 et cela profite au club qui bénéficie pour la première fois d’un arbitre, Raymond Sénèque.

Image
Même si la guerre n'a pas été une catastrophe pour le CSP Limoges, le basket limousin a dû faire avec les moyens du bord. Article Organe du basket, 16 avril 1940.

La guerre n’a pas stoppé l’évolution du club. Le « patro » en profite, grâce à son équipe junior (Breuil, Varna, Mandoux, Cortey, Masson, Michel, Gilbert et Sénèque), pour remporter ses premiers lauriers lors de la saison 1942-43. N’ayant pas trouvé de maillots verts, le CSP joue en rouge et avec de vieilles chaussures dont les joueurs ont supprimé les talons. Cette saison, c'est le début des grands déplacements : Brive, Guéret, Ussel, Montluçon. Le CSP devient champion de Haute-Vienne junior avant de disputer la finale du championnat du Limousin, puis les demi-finales du championnat de France à Montluçon contre les Écureuils Montferrandais. L’équipe compte dans ses rangs 5 sélectionnés en équipe départementale. Mais le prolongement de la guerre fait éclater cette équipe prometteuse. La quasi totalité de l’équipe junior s’engage en effet dans la résistance : les fondateurs ne s’étaient pas trompés (« … préparer au pays des hommes robustes et de vaillant soldats… »). Xavier Popelier n’a alors que 14 ans et s’intéresse plus au scoutisme qu’au basket.

Image
Le cinq majeur de l'équipe senior du Cercle Saint-Pierre Limoges lors de la saison 1942-1943.

Image
Premier fait majeur de l'Histoire du CSP, l'équipe junior se hisse jusqu'en demi-finale du championnat de France lors de la saison 1942-1943. Bon nombre d'entre eux rejoignent le maquis. Certains y laissèrent leurs vies. C'est aussi le cas pour beaucoup d’athlètes limousins.

Image
L'équipe 1943-1944, composés d'anciens et de jeunes joueurs. On reconnaît le père de Guy Bost (ancien Cercliste, membre du staff pendant quelques saisons). En outre, on remarque que la famille Sénèque est indissociable de l'Histoire du Cercle Saint-Pierre.

Image
L'état des forces du basket en Limousin après la saison 1944-1945. Le CAPO Limoges (le club des cheminots) s'affirme comme le nouveau bastion du basket Limousin. Pour l'anecdote, le CAPO atteindra lors de la saison 1945-1946, les quarts de finale du championnat de France contre le PUC (Paris université club, grand club de basket-ball) s'inclinant contre les parisiens le 17 mars 1946, à Limoges, sur le score de 20 à 35. Article Organe du basket, 21 juin 1945.

En 1950, Popelier, alors membre de l’ASPTT athlétisme, rejoint le cercle où les frères Biojout sont déjà présents : Pierre et Jean-Claude (première licence à 9 ans, il ne connaîtra jamais d’autres clubs) porte le maillot vert cercliste. C’est également l’arrivée du premier international du club : Guy Beaumord.

II-La quête de l'élite (1960-1981).
1)Un nouveau cycle de 1960 à 1972 (Fédérale Masculine).

Image
Avant les années 1960, la situation du CSP Limoges n'est pas glorieuse comme on peut le voir dans cette article concernant la saison 1954-1955 en Limousin. Article Organe du basket, août 1955.

Lors de la saison 1960-61, le président Roger Constant et l'abbé Lesport dotent le club d'une véritable infrastructure dans le quartier des Coutures : terrain de basket, salle de tennis de table et de gymnastique puis, plus tard, rénovation du vieux siège social du centre ville avec l’abbé Louve.
Le début des années 1960 coïncide aussi avec la volonté d’allier le « cercle » à d’autres « patro », notamment la Saint-Louis de Gonzague. L’Entente sportive et culturelle de Limoges voit donc le jour, mais capote. Le 12 juin 1961, le Cercle Saint Pierre est recréé. Un des responsables de la section basket, M. Malaurie, contacte Xavier Popelier, qui avait quitté le club au moment de la fusion, pour aider à la relance de la discipline. Il devient le responsable de l’équipe première dont le capitaine et meneur de jeu n’est autre que Jean-Claude Biojout. Les couleurs « vert et blanc » sont dues à la part prépondérante prise par la Confrérie des Bouchers dans la création du CSP. Leur accord a été acquis mais en contrepartie le club doit prendre les couleurs de Saint Aurélien.

L'arrivée en 1961 de Xavier Popelier comme président du club va faire basculer le destin du Cercle Saint-Pierre. En 1961, le Cercle Saint-Pierre n'est qu'un simple patronage au milieu de milliers de patronages à travers la France. L'ancien joueur de l'ASPTT Limoges et du Cercle (il rejoint le Cercle à l'âge de 20 ans) est aidé dans sa tâche par son ami, Jean-Claude Biojout (il intègre le Cercle à partir de l'âge de 9 ans). En 1963, le CSP des frères Biojout remporte le championnat d'Excellence Régionale tandis que le grand rival régional, le club des laïcs, l'ASPTT Limoges joue dans la cour des grands (Nationale I de 1964 à 1966 avec la présence d'un international Français, Jacques Veyrier. Les dirigeants, durant cette période, voyagent aux quatre coins de l'Europe (Allemagne, Angleterre, Italie etc.) pour s'inspirer de ce qui se fait de mieux à l'étranger. Le CSP Limoges se fait connaître peu à peu et dispute ses premiers matches contre des équipes étrangère. Lors de la saison 1971-1972, le Cercle Saint-Pierre connaît l'une des pires saisons de l'histoire du club : il finit à la neuvième et dernière place avec 4 victoires en 18 matches. C'en est trop pour les deux passionnés, qui décident de réagir. Le Limoges CSP s'entoure alors de personnes plus qualifiées, leur confiant des tâches bien précises dans le sens d'une professionnalisation du club à moyen terme. Cette politique intelligente n'aurait pas été possible cependant sans la ténacité et la volonté des hommes de base.

Image
Match amical, entre les Allemands de Dusseldorf contre le Cercle Saint-Pierre Limoges, à la Salle des Sœurs Rivières, en avril 1968. Ce match amical est dans le cadre de la réconciliation franco-allemande. Les cerclistes joueront contre d'autres formations allemandes (cf: Hambourg). Image INA du 16 avril 1968.

2)Le début d'un projet, saison 1972-1973 (Excellence Régionale)

À l'aube de la saison 1972-1973 (Excellence Régionale), l'objectif est clair, il faut amener le Patro parmi les meilleures équipes françaises. Une conférence est tenue devant la presse annonçant les objectifs du club. La presse régionale se gausse alors de l'objectif du tout petit club limousin qui stagne depuis des années, et dont la mairie s'est désintéressée. Le CSP leur donne tort dès la saison 1972-1973 en terminant premier sans la moindre défaite. Raymond Bique (1m90), Lajat ou encore Devalois furent les principaux artisans de la remontée du club en Nationale IV (ex-Fédérale Masculine).

3)Des ambitions confirmées, saison 1973-1974 (Nationale 4)

La saison suivante (1973-1974, Nationale IV) est l'occasion pour le Cercle de recruter des joueurs de plus de 1 m 90 avec la venue de Souleymane Fall, un Sénégalais qui devient le premier étranger du Cercle Saint-Pierre, et d'un local, Cabirol. Le Cercle possède désormais quatre joueurs de plus de 1 m 90 avec Puymard, Souleymane Fall, Raymond Bique et Cabirol, de quoi envisager la montée en nationale III. Le CSP entame sa saison sans trop de difficultés et est à la lutte avec l'U.S.B Agen ainsi que le SA Mérignac. Mais le Cercle ne s'arrête pas là. À la fin de l'année 1973, le club tente alors de faire venir grâce à l'aide de Stojovic (Yougoslave du Limoges Foot Club) l'ailier Radoliub « Rocky » Radenkovic, international junior, champion du monde avec la Yougoslavie en 1971 à Ljubljana en provenance de l'Étoile Rouge de Belgrade (il a également joué au Partizan de Belgrade). Les dirigeants remplissent sans trop y croire les papiers de procédure de visa. Radenkovic débarque à Limoges en janvier 1974. Le club tient enfin la recrue qui pourra lui donner une certaine stature au niveau national. Pour son premier match, Radoliub Radenkovic marque 69 points contre Montmidi Poitiers à Limoges, c'est un large succès pour les Verts (135-48, record de points en un match pour le CSP, première fois que le CSP atteint les 100 points). Le Cercle finit deuxième de la poule C derrière l'U.S.B Agen et accède à la Nationale III.

Image
Le CSP annonce la couleur à l'aube de la saison 1973-1974. Article Populaire du Centre, septembre 1973.

Image
Ici sur cette photo, on y voit le fameux Rocky Radenkovic, auteur de 69 points contre Montmidi Poitiers lors de la saison 1973-1974. Photo Sports Limousin, N°1, 1974.

4)En route pour la Nationale 2, saison 1974-1975 (Nationale 3).

La direction du CSP vise désormais la Nationale II et c'est au même moment que le Cercle s'installe définitivement dans la salle Municipale des Sœurs de la Rivière pour ses rencontres. Le club conserve ses cadres et cherche un géant américain pour jouer la montée. Ce premier américain de l'histoire du Cercle sera Jim Collins (Américain blanc, 2m05, pivot, Université d'Iowa). Par ailleurs le Limoges CSP se rapproche de l'équipe du moment, l'ASPO Tours, entraînée par Pierre Dao alors entraineur de l'équipe de France et qui est un ami des dirigeants du Limoges C.S.P (Le CSP joue plusieurs fois en amical face à l'ASPO Tours durant les années 1970). Avec la paire Radenkovic-Collins, le Cercle ne fait pas dans le détail lors de la saison 1974-1975 (Nationale III). Toutefois le CSP doit faire face au Castres B.C. Il faut attendre le match à Limoges contre le Toulouse O.A.C (victoire du Cercle, 80-51) pour voir le CSP monter en Nationale II. Cette saison aura également été l'occasion de voir deux confrontations historiques entre le Cercle Saint-Pierre et l'ASPTT Limoges (Nationale II) devant un public nombreux où les Cerclistes connaîtront les qualités du premier Américain du basket limousin, Quinas Brower (arrive à l'ASPTT Limoges en 1972), le père biologique de Olivier Saint-Jean alias Tariq Abdul-Wahad (ex-joueur de Pro A à Évreux puis de NBA avec Sacramento Kings). Le Cercle termine cette brillante campagne sur une élimination face au B.C Montbrison en quarts de finale à cause du départ de Radenkovic (il partira après son refus d’être naturalisé car le club souhaitait recruter un Américain, et le règlement de Nationale II stipulait qu’un seul étranger n’était autorisé par équipe) et celui de Jim Collins reparti aux états-Unis pour voir sa femme.

Image
Jim Collins, le premier américain du CSP Limoges, saison 1974-1975. Article Populaire du Centre, 1974.

5)Une première expérience, saison 1975-1976 (Nationale 2).

La première saison en Nationale II (1975-1976) est une saison d'apprentissage. Durant l'intersaison, les dirigeants réussissent une grosse affaire sur le marché des transferts en recrutant Lionel Moltimore (noir américain, 2,03 m, pivot) qui devait venir à l'ASPO Tours, l'un des cadors de la Nationale I (optèrent finalement pour conserver L.C. Bowen, grande star de l'ASPO Tours). Le CSP met par ailleurs la main sur le talentueux ailier, Gérard Métadier (ex-Asptt Limoges) et enfin sur le scoreur fou, Gérard Maza. Le Cercle s'impose la plupart du temps à domicile, notamment contre des favoris tels que le Stade Français (86-77, match retour) ou encore face à Cabourg (92-91, match aller) et se fait une réputation d'équipe accrocheuse lors du match nul face à Asnières (83-83, match retour à Limoges. La saison se termine par une septième place insuffisante pour monter en Nationale I. À la fin de la saison 1975-1976, le club aura l'occasion en match amical de se frotter pour la première fois contre l'Élan Béarnais, à Limoges (défaite, 90-120). Pour remercier ses supporters, le club organise un match entre le CSP et les Long Beach All-Stars (des Américains sans clubs) que le CSP perd.

Image
Lionel Moltimore a son arrivée à Limoges. Photo Populaire du Centre, 1975.

Image
Grosse victoire du CSP Limoges contre le Stade Français, premier de la poule. Article Populaire du Centre, 1975.

Image
Lionel Moltimore, le showman du Cercle Saint-Pierre Limoges. Une détente et un tir comme on avait jamais vu encore à Limoges. Photo Populaire du Centre, 1975.

6)Une équipe prometteuse, saison 1976-1977 (Nationale 2).

Après une saison moyenne, le Limoges CSP renforce son effectif par l'arrivée de l'expérimenté Claude Bolotny (Charenton, meneur, 1m94), de Didier Rose (1m85) et du jeune prometteur, Jean-Yves Efros (ABC Nantes, pivot, meneur, 2m05). Dans une réunion d'avant-saison, Jean-Claude Biojout annonce : Notre objectif, préparer la montée pour 1978 et l'on apprend que Claude Bolotny est le nouvel entraîneur de l'équipe dans le souci d'essayer d'appliquer une méthode qui a fait preuve dans plusieurs clubs de l'élite française, voire européenne. La rumeur d'un Palais des Sports à Limoges devient de plus en plus forte ; annoncé un an auparavant par le Populaire du Centre devant l'ampleur que prenait le basket à Limoges mais surtout dans l'intérêt de l'image de la ville. Le CSP entame une préparation sereine et joue même un match contre une équipe nord-américaine pour la première fois de son histoire, le Macy's South Dakota, mais la différence est telle que le CSP perd de 17 points (90-107). Toutefois les joueurs du Cercle ne sont pas démoralisés. Le Cercle termine sixième lors de la saison 1976-1977 montrant que le club se construit peu à peu sur des bases saines. Le club termine par une rencontre amicale face à l'Étoile Rouge de Belgrade (défaite 96-116) et Anvers, à Limoges.

Image
L'équipe du Cercle Saint-Pierre pour la saison 1976-1977. Plaquette avant match du club.

Image
Une saison difficile pour les hommes de Claude Bolotny. Article Populaire du Centre, 1976.

Image
Un des matches amicaux de la saison 1976-1977, afin de remercier son public. L'Etoile Rouge est déjà un grand club en Yougoslavie. Article Populaire du Centre, 1977.

7)La montée en Nationale 1, saison 1977-1978 (Nationale 2).

Le premier changement vient avec l'arrivée de l'entraîneur Jean-François Dubreuil pour que Bolotny se concentre sur son poste de meneur.
Le Cercle Saint-Pierre manque de taille. Le club fait appel au pivot sénégalais, naturalisé français, Apollo Faye. La saison 1977-1978 doit permettre au Cercle de monter enfin en Nationale I. La saison commence sur les chapeaux de roues. Le Cercle est invaincu à domicile. C'est à ce moment que les Limougeauds, et pas seulement les spécialistes de basket, vont fréquenter la salle des Sœurs de la Rivière. Lionel Moltimore et Apollo Faye régalent la salle Municipale. On assiste à des actions spectaculaires : les dunks de Moltimore et Faye, les shoots longues distances du shooteur fou, Gérard Maza ou encore les passes lasers de Claude Bolotny. Une saison hors norme. Les cerclistes finissent premier de la poule B. Mais pour que le Cercle monte en Nationale I, il lui faut gagner la demi-finale en matchs aller-retour face au deuxième de la poule A. Ils affrontent Asnières de l'entraîneur Francis Flamme (qui sera plus tard président de Paris-Levallois) en demies. C'est lors de ces deux rencontres que l'histoire du Cercle semble vouée à un avenir radieux. Le Limoges CSP réalise l'exploit, le 29 juin 1978, de s'imposer lors de la demi-finale aller dans la salle Maurice Thorez de Nanterre face à Asnières sur un shoot au buzzer de Claude Bolotny qui donne la victoire au Cercle (87-88 pour le Cercle). Au match retour, le 3 mai 1978, Gérard Métadier envoie le CSP en Nationale I sur deux lancers-francs (89-88).

Image
La nouvelle star du CSP: Apollo Faye dans ses oeuvres. Article Populaire du Centre, 1978.

Image
Bolotny héros de la demie-finale à Nanterre contre Asnières en marquant le dernier panier de la gagne. Le CSP remporte ce match aller sur le score de 87 à 88. Article Populaire du Centre, 1978.

Image
Au match retour, Métadier sur deux lancers-francs propulse le Cercle Saint-Pierre en Nationale I. Article Populaire du Centre, 1978.

8)Première expérience, saison 1978-1979 (Nationale 1).

Après la brillante victoire contre Asnières, la municipalité décide d'installer sur le site de Limoges-Beaublanc, la future salle de sport de Limoges. La maquette du Palais des sports de Beaublanc sera dévoilée en octobre 1978. Le site choisi est celui d'un ancien terrain de basket en plein air qui disposait de tribunes pouvant accueillir 200 spectateurs environ. Selon le Populaire du Centre, les travaux commenceront à la fin de la l'année 1978, dirigés par l'architecte Mr Rauby. Entre temps, Popelier et Biojout sont conscients que le CSP ne doit pas tomber dans l'ivresse pour la saison 1978-1979. Ils recrutent Richard Dacoury et Lionel Livio pour leur première saison en Nationale I. Ces deux jeunes ne sont pas encore connu du milieu; c'est un pari pris par les dirigeants du club. Limoges décroche sa première victoire face à Monaco (104-99). Les hommes de Jean-François Dubreuil, luttent vaillamment à domicile comme le montre cette victoire dans la salle MU face à Mulhouse (96-94) ou encore cette exploit d'envergure en battant l'une des plus grandes écuries du basket-ball Français, l'Asvel (96-95). Toutes leurs victoires se font à l'arraché. Les Verts finissent leur première expérience en Nationale I par une victoire à Berck (100-106, match retour) grâce à Apollo Faye et ses paniers en Or. Le CSP évite les barrages en obtenant de peu la dixième place.

Image
Richard Dacoury, une recrue de poids pour le CSP. Article Populaire du Centre, 1978.

Image
Moltimore prouve cette saison qu'il a le niveau pour la Nationale I. Ce soir là, il marque 34 points dans la victoire du CSP contre Clermont (113-95). Photo Trans-Korac.

Image
Apollo sauve le CSP à Berck (106-100). Limoges se maintient au plus haut-niveau. Article Populaire du Centre 1979.

9)Un sauvetage, saison 1979-1980 (Nationale 1).

Pour bien démarrer la saison 1979-1980, la mairie débloque 250 000 francs et offre la gratuité de la salle des sœurs rivières. C'est une contrainte en moins pour le CSP Limoges qui peut alors recruter de nouveaux joueurs. Deux nouvelles recrues viennent renforcer l'effectif: Jean-Luc Deganis, un intérieur qui a déjà fait ses classes et Yves-Marie Vérove, combatif des deux côtés du terrain en tant que meneur. Le premier match est une catastrophe, Le Mans Sarthe Basket|Le Mans démonte le CSP (78-103) devant les téléspectateurs d'Antenne 2. La réaction de l'entraîneur est directe: ''On s'est renforcés, on s'y est cru''. La même saison, c'est l'occasion pour le club de fêter ses 50 ans d'existence. Les sponsors sont arrivés en masse pour cette saison. La salle fait le plein à chaque matchs. Contre Tours, Limoges implose et perd de plus de 40 points. En dix-huit journées, Limoges n'a pas réussi à décrocher une victoire loin de sa base. Limoges tient une victoire importante pour le maintien contre Orthez où Apollo Faye capte 41 rebonds. Ce qui permet au Cercle Saint-Pierre de conserver sa 11ème place (45 points). Il faut alors pour le CSP, jouer les barrages dans la salle Salle Tainturier de Compiègne. Dans la poule de barrage figure Avignon, Vichy et Reims. Limoges termine premier de la poule de barrage avec 2 victoires - 1 défaites et un différentiel de +27, respectivement devant Avignon, Vichy, Reims. Les cerclistes se sont sauvés de peu, en Nationale I.

Image
Programme de match pour la saison 1979-1980.

http://www.ina.fr/video/CAB7901323601/l ... ns.fr.html
Premier match télévisé du CSP Limoges dans la mythique Salle des Sœurs de la Rivière, contre Le Mans. C'est une lourde défaite pour le CSP (105-72). Vidéo INA, 22 septembre 1979.

Image
Une saison difficile pour les limougeauds. Faye aura été précieux. Photo Les Géants.

Image
Yves-Marie Vérove géra du mieux qu'il pourra cette saison, au poste de meneur. Photo Trans-Korac.

10)Une qualification Historique, saison 1980-1981 (Nationale 1).

La saison suivante (1980-1981) est une saison importante pour l'histoire du Cercle. Les travaux de Beaublanc sont bien avancés (le 1er septembre 1980, on peut désormais voir deux tribunes en béton se faire face). Limoges a selon la presse enfin un ''vrai professionnel'' à sa tête. Le président Popelier ne cache pas ses intentions de rallier l'Europe dès cette saison. Pour cela de nouvelles recrues sont appelés à vêtir le maillot vert: Sylvain Grzanka, un meneur de qualité; Mark Wickman, un américain réputé pour son adresse et enfin Marvin Payne, un intérieur américain de 2m05, en concurrence avec Wickman. En préparation, la Joventut Badalona, vice-championne d'Europe, est dominé par le CSP, à Limoges et les cerclistes récidivent à Eguzon. Pourtant, en championnat, le Cercle Saint-Pierre commence très mal avec quatre défaites de suite face aux cadors de la Nationale I (Le Mans (84-74), Stade Français (100-88), Tours (89-91) et Caen (75-71). Finalement, la cinquième journée, permet au CSP de remporté sa première victoire contre Mulhouse (102-84) grâce à une individuelle à mi-terrain, exemplaire. L'équipe d'André Buffière pêche par son manque d'expérience. Les matchs du CSP sont de véritables batailles que ce soit lors d'une victoire à Nice (96-98) ou d'une défaite à Antibes (81-80) où Mark Wickman manque de peu le tir de la victoire. À l'issue de la fin de la 1ère phase du championnat, Limoges se retrouve à la 8 ème place avec 13 victoires et 13 défaites. Les verts doivent joués en poule de classement et peuvent décrocher une qualification pour la coupe Korac. Dans la poule de classement, on retrouve: le Stade Français (5 ème de la 1ère phase), Avignon (6 ème de la 1ère phase), Caen BC (7ème de la 1ère phase). Dès le début de la phase aller, les limougeauds sont transformés et battent le Stade Français (84-101, à l'extérieur), puis Avignon (97-66, à domicile), puis Caen (118-87, à domicile). Avec ces victoires, Limoges fait un grand pas pour la qualification européenne. Les matchs retour, Limoges assure une victoire à Avignon (96-98) et permet d'atteindre la barre des 4 victoires. Au final, Limoges termine 1er de la poule de classement avec 4 victoires et 2 défaites, devant Avignon grâce au différentiel de paniers inscrits. L'Europe arrive en Limousin avec la Coupe Korać.

Image
Mark Wickman, shooteur du CSP et quelques buzzer beaters à son actif lors de cette saison 1980-1981. Photo Trans-Korac.

Image
Dacoury toujours au sommet pour la saison 1980-1981. Photo plaquette Limoges CSP, saison 1980-1981.

Image
Une qualification historique pour Limoges. La saison prochaine, Limoges jouera la Coupe Korac. Photo plaquette Limoges CSP, saison 1980-1981.

La suite pour bientôt! ;-)


Dernière édition par fanacsp le 31 Déc 2012, 13:22, édité 4 fois.

Informations du message
Haut
  Profil 
 
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 275
Sexe: Non specifié
Posté: 31 Déc 2012, 12:55 

Excellente initiative Fanacsp ! :clap:

Pour une meilleure visiblité des articles publiés, et de façon à ce que "l'histoire" reste cohérente et chronologique, je demande exceptionnellement aux forumeurs de ne pas intervenir sur ce topic sous la forme de posts.

Merci.


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Chasseur de konos
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Avr 2012
Messages: 205
Sexe: Non specifié
Posté: 01 Mai 2013, 12:40 

Fana-tique !!! Voila ce que devrait être ton pseudo !!!! lol !!!! Tu es énorme Hugo,et je suis fier de compter dans mon groupe une telle encyclopédie !!!! :clap:

_________________
ULTRAS GREEN , pour l' amour du maillot !!!


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Dompteur de branq
Hors ligne

Inscription: Jan 2012
Messages: 725
Sexe: Non specifié
Posté: 25 Mai 2013, 12:22 

parmi les fanas de ce site une question que je me pose concernant le Csp pourquoi alors que nous avons fêtés les 30 ans de notre titre de champion d'Europe le Csp est le seul club sportif en france et en europe a pas avoir d'étoile OR sur son maillot exemple de OM en foot,Montpellier en Hanball même Bourges en basket hier en regardant le rugby lToulon-Toulouse j'ai vu que Toulon avait déja la sienne sur son maillot une semaine aprés son titre de champion d 'Europe et nous 30 ans aprés naqué chercher l'erreur :thumbdown: cxv


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Pitivier casque à pointes
Hors ligne

Inscription: Déc 2011
Messages: 3841
Localisation: le pays des jouets
Sexe: Masculin
Posté: 25 Mai 2013, 13:10 

Peut être parce que ça ne fait que 20 ans, pas 30 :tt:.
C'est une bonne idée, faudrait que FF lise ça :thum3:

_________________
A new hope


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Dompteur de branq
Hors ligne

Inscription: Jan 2012
Messages: 725
Sexe: Non specifié
Posté: 25 Mai 2013, 14:03 

patgauche a écrit:
Peut être parce que ça ne fait que 20 ans, pas 30 :tt:.
C'est une bonne idée, faudrait que FF lise ça :thum3:

ouah!!! je me suis planté de 10 ans j'ai honte :eusa_wall: seul solution :suicid:


Informations du message
Haut
  Profil 
 
Petrisseur de miches
Avatar de l’utilisateur
Hors ligne

Inscription: Fév 2012
Messages: 1692
Localisation: au fond du couloir à gauche
Sexe: Masculin
Age: 45
Posté: 10 Nov 2015, 10:39 

Je viens de voir qu'un immense Monsieur venait de prendre sa retraite. Bon courage M. Sénégal.
Je vous mets le lien de l'interview que j'avais eu la chance de réaliser il y a quelques temps:

http://www.5-eme-quart-temps.net/news/f ... a-legende/

_________________
https://blogcinema.wordpress.com/2016/01/20/usual-suspects/


Informations du message
Haut
  Profil Site Internet 
 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

Modérateurs:

Ken Dancy, patgauche, gotchab

Permissions de ce forum:

Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 


cron
Créer un forum | © phpBB | Entraide & support | Forum gratuit